-A A +A

Traitements de la DMLA humide

À ce jour, la DMLA dite « sèche » ou « atrophique » ne peut pas être traitée.

On note toutefois que les patients atteint d’une DMLA « humide » peuvent recevoir une forme de traitement. Ils pourront bénéficier d’un deuxième type de traitement si le premier venait à échouer.

Traitement en première intention de DMLA « humide »

Le traitement actuel est la réalisation d’injection intra-vitréenne (IVT) d’anti-facteur de croissance : anti-VEGF (ranibuzimab : LUCENTIS® ou aflibercept : EYLEA®). Elles sont réalisées par les médecins du CERK toutes les semaines dans une salle « blanche » au Centre Ambulatoire Kléber dédiée à ce type de traitement selon les recommandations de l’AFSSAPS (Agence  Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé).

salle blanche

Ces IVT d'anti-VEGF permettent de stopper ou d’éviter la néovascularisation et ainsi de stabiliser la DMLA.

D’après l’AREDS (Age Related Eye Disease Study), la prise de vitamines pourrait réduire les risques d’être atteint de DMLA chez une partie des patients.

Les traitements de seconde intention

Le laser simple

L’utilisation du laser dans la photocoagulation de la membrane néovasculaire se limite à quelques indications particulières (lorsque l’atteinte est à distance de la macula).

Toutefois, il n’est pas rare de remarquer des récidives néovasculaires après cette intervention laser.

On pourra confirmer la réussite d’un traitement uniquement grâce à une angiographie (injection à la fluorescéine ou au vert d'indocyanine) ainsi que par des OCT maculaires réguliers.

laser argon traitement dmlaLaser argon 2 traitement dmla

La photothérapie dynamique

La photothérapie dynamique est utilisée dans certains cas de DMLA exsudatives, en complément des anti-VEGF.

L’objectif de ce traitement est de coaguler les néo vaisseaux et, ainsi, de mettre un terme aux saignements et aux complications.

Le principe actif est la Vertéporfine.

La visudyne est recommandée pour traiter les patients atteints de DMLA présentant :

  • Une NVC ou Néovascularisation Choroïdienne Rétrofovéolaire, à prédominance visible,
  • Une NVC occulte présentant des signes d'évolution récents, en cours, ou bien résultant d’une myopie forte.

Seuls des ophtalmologistes spécialistes des traitements médicaux de la rétine sont habilités à utiliser la photothérapie dynamique.

La dilatation pupillaire de l'œil concerné par la maladie est un prérequis nécessaire avant l’administration de ce traitement.

Le traitement est composé de 2 étapes :

  • Premièrement, on procèdera à une perfusion intraveineuse de Visudyne® durant une dizaine de minutes.
  • Enfin, on procédera à l’activation de la Visudyne® par la lumière (grâce au laser froid) une quinzaine de minutes suivant le commencement de la perfusion.

 

Les patients devront suivre une réévaluation régulière tous les 3 mois.

Enfin, en cas de récidive, sachez qu’il est possible d’administrer la photothérapie dynamique  jusqu'à 4 fois par an.

phototherapie dynamique PDT

Suite à ce traitement, les patients seront contraints de ne pas s’exposer au soleil pendant au moins deux jours.

Consulter les recommandations et contre-indications à ce traitement

Plus d'informations sur la DMLA

Voir notre page consacrée à :

Contenu modifié le 06/12/17

Informations complémentaires sur la DMLA
Prendre Rendez-vous
Par Téléphone

04 72 83 49 17

Nous trouver
CERK - Centre d'Exploration de la Rétine Kléber

50, cours Franklin Roosevelt
69006 LYON

Tél. 04 72 83 49 17

>> Accéder au Centre