Photothérapie dynamique

Photothérapie dynamique

La photothérapie dynamique (PDT)

Elle est utilisée dans la forme exsudative, en deuxième intention ou en compléments d’anti-VEGF pour coaguler aussi les néovaisseaux et stopper ainsi les saignements et les complications.

Le principe actif de la solution est la vertéporfine.

C’est un traitement à base de Visudyne® qui sera administré aux patients porteurs d’une DMLA présentant une néovascularisation choroïdienne rétrovéloaire (NVC) à prédominance visible, ainsi que pour les NVC de type « occulte » faisant état de signes d’évolution.

Elle ne doit être utilisée que par des ophtalmologistes spécialisés en rétine médicale.
Elle nécessite au préalable une dilatation pupillaire de l'œil concerné par la maladie.

Le traitement est composé de 2 étapes :

  • La première étape consiste en une injection de Visudyne® en perfusion d’une durée 10 minutes. La solution est dosée à 6mg/m2 de surface corporelle, et est diluée dans 30 ml de solution de perfusion.
  • La seconde étape correspond à l’activation de la Visudyne® par la lumière (laser froid) qui est réalisée approximativement 15 minutes après le début de la perfusion initiale.

Il est nécessaire d’être réévalué tous les 3 mois suite au traitement.

De plus, en cas de récidive, ce traitement peut être administré un maximum de 4 fois par an.

Découvrir le cerk en vidéo

 

 

Laser Argon et laser infra-rouge

Ces appareils sont utilisés pour les photothérapies dynamiques (PDT).

L’administration de la Visudyne® contraint les patients à se protéger du soleil au cours des jours suivant le traitement.

En savoir + sur les recommandations et les contre-indications