-A A +A

Les Lasers

Vous êtes atteint d'une maladie de la rétine qui affecte votre vision. Le CERK peut vous proposer dans certains cas une photocoagulation laser pour prévenir une détérioration accrue de votre acuité visuelle.

Photocoagulation au laser : le principe

Le laser utilise le rayonnement lumineux pour véhiculer une grande quantité d'énergie à un endroit précis de l'œil.

Il existe plusieurs types de lasers qui émettent des rayons de couleurs différentes : laser Nd-Yag, laser argon, laser krypton, laser diode.

Cette technique permet de détruire un tissu pathologique, de coaguler un vaisseau ou de cicatriser une lésion.

Les pathologies de la rétine traitées par laser

  • Déchirure de la rétine : Le traitement laser permet dans la plupart des cas d'obtenir une cicatrisation solide de la déchirure et d'éviter un décollement de la rétine. Toutefois, d'autres déchirures peuvent apparaître.
  • Rétinopathie diabétique : La photocoagulation laser peut être proposée en cas de risque d'hémorragie ou en cas de présence d'un œdème maculaire.
  • DMLA : Le laser est utilisé dans certains cas pour détruire les néovaisseaux générés par la maladie. Cela peut aider à stabiliser la vision mais n'empêche pas l'apparition de récidives, le patient doit donc être suivi régulièrement.
  • Autres maladies rétiniennes (liste non exhaustive) : Le laser peut également être utilisé pour les pathologies type tumeur de l'œil, l’angiomatose, les séquelles d'occlusion veineuse, les suites opératoires du décollement de la rétine ou encore la CRSC (choriorétinopathie séreuse centrale).

 

Les lasers

Déroulement du traitement laser

La photocoagulation laser est généralement effectuée en ambulatoire : le patient rentre chez lui le jour-même de l'intervention. Une séance dure entre 15 et 20 minutes.

Une insensibilisation de l'œil est pratiquée au moyen d'un collyre. Dans quelques cas, une anesthésie locale par injection pourra être pratiquée.

Le patient est installé en position assise devant l'appareil. La pupille est dilatée grâce à l’instillation d’un collyre dans l’œil. Le spécialiste pourra placer un verre d'interposition sur l'œil, il effectuera alors plusieurs impacts lasers.

Douleur : elle est en général minime. Le patient éprouve une sensation d'éblouissement. Cette intervention peut parfois entraîner un malaise vagal chez certains patients : un traitement est pris dans ce cas.

Suites opératoires

  • Effets indésirables rares : éblouissement, éventuels  maux de tête ou douleur qui s'estompent rapidement
  • Reprise du travail et des activités habituelles dès le lendemain
  • Soins locaux : des gouttes seront prescrites par votre ophtalmologiste
  • Contrôle post-opératoire: une date sera fixée avec votre médecin
Contenu modifié le 20/02/17

Prendre Rendez-vous
Par Téléphone

04 72 83 49 17

Nous trouver
CERK - Centre d'Exploration de la Rétine Kléber

50, cours Franklin Roosevelt
69006 LYON

Tél. 04 72 83 49 17

>> Accéder au Centre