-A A +A

Glossaire

Retrouvez tous les termes du site et leur définition :

  • Angiographie rétinienne : Cet examen permet de visualiser les vaisseaux rétiniens et de la choroïde. On injecte pour se faire un produit de contraste par voie veineuse.
  • Angle irido-cornéen : C’est l’angle délimité par la face avant de l’iris et la face postérieure de la cornée. C’est la voie principale d’excrétion de l’humeur aqueuse qui est sécrétée de façon continue. Il a un rôle prépondérant dans l’équilibre tensionnel de l’œil.
  • Bâtonnets : Ce sont les photorécepteurs assurant la vision scotopique (en faible luminosité). Beaucoup plus nombreux que les cônes mais absents du centre de la vision, ils ne perçoivent pas les couleurs mais sont associés au champ de vision et à la détection des mouvements.
  • Choroïde : C’est une zone située entre la rétine et la sclère. Son rôle est de nourrir la rétine grâce aux nombreux vaisseaux sanguins qui la composent.
  • Cônes : Ce sont les photorécepteurs qui assurant la vision diurne, et sont sensibles suivant leur type à différentes gammes de couleurs. Très concentrés au centre de la vision, au niveau de la fovéa ils permettent d’avoir une vision nette.
  • Cristallin : Le cristallin est la lentille transparente biconvexe située dans l’oeil, en arrière de l’iris. Sa courbure est modifiable sous l’action des muscles ciliaires, et permet l’accommodation.
  • CRSC (ChorioRétinite Sereuse Centrale) : C'est une pathologie rétinienne touchant majoritairement les hommes d’âge jeune et moyen, caractérisée par un écoulement pathologique d'un liquide sous la rétine à travers une brèche appelée « point de fuite » Elle est associée à plusieurs facteurs de risque, anxiété, stress, ou prise de corticoïdes.
  • DMLA : La Dégénérescence Maculaire Liée à l'Age est un vieillissement pathologique et accéléré de la macula. Elle peut être de formes dite sèches ou humides, qui traduisent deux réponses possibles de l'œil à la maladie. La formation de néo-vaisseaux anormaux, qui « suintent » dans la rétine (forme humide), l'atrophie de la macula (forme sèche).
  • Décollement de rétine : C'est la séparation de la rétine avec les membranes plus externe de l'œil le plus souvent suite à une déchirure sur la rétine. C'est une urgence chirurgicale.
  • DPV (Décollement Postérieur du Vitré) : la rétraction du vitré dans l'œil avec l’âge entraîne le détachement total ou partiel, de la hyaloïde adhérente à la rétine. Cela peut se traduire par des photopsies ou des myodesopsies. Si le DPV ne nécessite pas de traitement, les tiraillements et les tractions sur la rétine peuvent entraîner d'autres pathologies. Il nécessite un contrôle ophtalmologique à l'apparition des symptômes.
  • Drusens : Ce sont des dépôts de matériel mou dans la rétine, déchets du fonctionnement des photorécepteurs. Leur présence est liée au vieillissement et leur accumulation est un signe précurseur de DMLA.
  • Fovéa : Voir Macula
  • Glaucome : C'est une pathologie oculaire caractérisée par l’élimination croissante du nerf optique, favorisée la plupart du temps par une tension oculaire trop importante. Il s’agit de la deuxième cause de cécité dans les pays développés.
  • Glaucome néovasculaire : Ce type de glaucome est souvent favorisé par à une autre maladie rétinienne comme l’occlusion vasculaire, ou du diabète (voir rétinopathie diabétique). Il se traduit par le développement de néovaisseaux au niveau de l'iris qui s'étendent vers l'angle irido-cornéen. Le traitement varie selon la cause impliquée dans le développement du glaucome et le stade auquel il a été diagnostiqué. Il peut être médical, chirurgical ou avoir recours au laser.
  • Hyaloïde : la hyaloïde est une fine membrane qui entoure le corps vitré. En l'absence de décollement postérieur du vitré, celle-ci est plaquée contre la rétine.
  • Iris : L'iris constitue la partie colorée visible de l'œil. C’est une membrane circulaire et contractile. Il est percé en son centre par la pupille.
  • Ischémie : L'ischémie désigne la souffrance d'un organe ou d'un tissu suite à l'interruption ou le ralentissement de la circulation artérielle, entrainant une diminution de son oxygénation.
  • IVT (Injection Intra-Vitréenne) : C'est l'injection de produit pharmacologique directement dans l'oeil par injection dans le vitré à travers la sclère. Cet acte très largement réalisé constitue le principal traitement de certaines pathologies rétiniennes comme la DMLA.
  • Macula : Située dans l'axe de la pupille, c'est la zone de l'œil qui comprend la plus grande concentration de cônes (voir photo-récepteurs) et permet de percevoir les détails. En son centre se trouve la zone d'acuité maximale de l'œil : la fovéa.
  • Membrane épirétinienne : C'est une fine pellicule de tissu anormal, qui se développe à la surface de la rétine. En évoluant, cette membrane peut épaissir la rétine et la plisser, entraînant une baisse de vision et métamorphopsies. Son traitement se fait par chirurgie.
  • Métamorphopsies : C’est un trouble de la vision se caractérisant par une déformation des images.
  • Myodésopsies : Egalement connues sous le nom de « corps flottants du vitré » ou, plus anciennement, « mouches volantes », les myodésopsis correspondent à des obscurcissements de tailles, de formes et de consistances diverses présentes dans le vitré.
  • Néovaisseaux : Ce sont des vaisseaux anormaux qui apparaissent et se développent sous la rétine et sont responsables d'œdème, de décollement séreux et d'hémorragies. 
  • Nerf optique : C'est un nerf sensitif qui permet la vision. Il est composé de fibres issues de la rétine optique, qui se collectent au niveau de la papille (ou tête du nerf optique) avant de sortir du globe oculaire.
  • Occlusion veineuse rétinienne : C'est la diminution soudaine de la circulation veineuse au sein de la rétine. Elles peuvent subvenir dans la région du nerf optique sur la veine centrale (OVCR) ou sur une des branches de la rétine (OBVR). Lorsqu’elle se manifeste, le sang ne peut plus refluer normalement hors de l'œil. Cela se traduit par la dilatation des veines, et l'apparition d'hémorragies au fond d'œil. Les occlusions peuvent entraîner des œdèmes maculaires importants et des zones d'ischémie avec un risque de glaucome néovasculaire. Le traitement se fait selon l’évolution par injection intra-vitréenne (IVT) et laser.
  • OCT (Tomographie par Cohérence Optique) : Cette anagramme qui correspond à la fois à l'examen et à l'appareil désigne une technologie d’imagerie médicale qui permet de visualiser les différentes couches de la rétine. Cet examen est devenu par voie de conséquence l'un des principaux outils du suivi des pathologies rétiniennes.
  • Oedème maculaire : C'est l'augmentation de l’épaisseur de la rétine en son centre (macula) par l'accumulation de liquide. On le retrouve dans la rétinopathie diabétique, la DMLA, les occlusions veineuses rétiniennes, en post-opératoire (syndrome d'Irvine-Gass).
  • Papille : Région rétinienne où émerge le nerf optique. Dépourvue de photorécepteurs, elle constitue une région aveugle de l’œil.
  • Photopsies : Impression de flashs lumineux
  • Photorécepteurs : Ce sont des cellules sensibles à la lumière. Elles résident dans la rétine et existent sous deux formes, les cônes et les bâtonnets.
  • Pupille : Voir Iris
  • Rétinopathie diabétique : La rétinopathie diabétique est une complication du diabète. Cette atteinte de la rétine, par l’augmentation de la perméabilité des capillaires va entraîner une réaction en chaîne, hémorragie, œdème maculaire, ischémie... En France, la rétinopathie diabétique est la cause principale de cécité chez les patients de moins de 65 ans. Suivant les états de la maladie, on pourra traiter l’œil par du laser et/ou des injections intra-vitréennes (IVT).
  • Rétine : C’est l'organe sensible de la vision. C’est une membrane très fine d’à peine un demi-millimètre dotée de plusieurs couches et qui tapisse la face interne du globe oculaire. Elle se situe entre le vitré et la choroïde.
  • Scotome : Cette expression décrit la perte d’une partie du champ visuel. Le scotome apparait sous la forme d’une tache sombre ou une lacune dans le champ de vision.
  • Sclère : Ou sclérotique, c’est la membrane blanche et opaque formant le « blanc » de l’œil. Elle permet de maintenir la pression interne de l’œil et de le protéger contre les agressions extérieures. La sclérotique forme presque 80% de la surface du globe oculaire.
  • Syndrome de Traction Vitréo Maculaire (STVM) : Lors d'un décollement partiel du vitré, une zone d’adhérence va persister sur la macula, entraînant des tractions de celle-ci. Cette souffrance de la rétine peut conduire à la formation d'un trou maculaire.
  • Syndrome d'Irvine Gass : Voir œdème maculaire
  • Trou maculaire : sous l'action d'un phénomène de traction (traumatique ou évolutif) sur la macula, le centre de la rétine peut être emporté entraînant la formation d'un trou. L’opération consiste à rapprocher les berges de ce trou pour le colmater.
  • Vitré (ou corps vitré) : C'est une matière transparente, gélatineuse remplissant la cavité oculaire en arrière du cristallin.
Contenu modifié le 20/02/17