-A A +A

Recommandations et contre-indications Visudyne

Les patients suivant un traitement par Visudyne® demeurent photosensibles au cours des 48 heures suivant l’injection du produit.
Au cours de ces deux jours, les patients sont tenus de ne pas exposer les zones du corps n’étant pas protégées, les yeux ainsi que le reste du corps, au soleil ou à une lumière d’intérieur puissante comme les halogènes ou encore les lumières des cabinets dentaires et autres blocs opératoires.

Les lumières des équipements médicaux comme les sphygmo-oxymétres doivent également être évitée après une injection de Visudyne. Si le patient est contraint de sortir durant les 48 heures suivant l’injection, il devra prendre soin de se protéger la peau et les yeux à l’aide de vêtement adaptés et de lunettes de soleil.

Par ailleurs, les crèmes solaires ne sont pas efficaces pour lutter contre la photosensibilisation.

Le patient ne court toutefois aucun risque s’il est exposé à une lumière intérieure ambiante. Il est recommandé au patient de s’exposer à ce type de lumière afin d’accélérer le processus de « photobleaching » : l’élimination du produit présent dans la peau.

Contre-indications

  • Être hypersensible à la substance active ou à l'un des excipients.
  • L’injection de Visudyne est déconseillée pour les patients atteints de porphyrie ou d’insuffisance hépatique grave.
  • Allaitement : Il est possible de trouver des traces de vertéporfine et de métabolite diacide dans le lait maternel. Par conséquent, il est déconseillé aux femmes allaitantes de subir une injection de Visudyne. L’allaitement devra être arrêté au cours 48 heures suivant l’injection.

Déconseillé

  • Grossesse : Nous ne disposons pas de suffisamment d’informations sur une utilisation possible chez la femme enceinte. Les études animales mettent en exergue des effets tératogènes chez le rat. Le risque en clinique est à ce jour inconnu. L’injection de Visudyne® ne doit pas être réalisée sauf cas d’extrême urgence.
  • Usage pédiatrique : Nous ne disposons pas de suffisamment d’informations sur une utilisation possible chez l'enfant.
Contenu modifié le 20/02/17